Lenha, l’art des lunettes en bois

article publié dans Le Mag de Sud-Ouest du 12 novembre

Trois amis d’enfance créent dans leur atelier landais des montures de lunettes en bois. Un véritable travail de marqueterie.
Fils d’un ébéniste d’art, Aloïs et Aubry Rappold ont tâtonné quelques années avant de mettre au point leur première monture de lunettes en bois. Pour Aubry, cuisinier de métier, c’est la nécessité de réparer sa paire de lunettes de soleil qui l’a amené à s’intéresser à l’objet. Aloïs, lui, avait déjà une idée en tête. En tant que menuisier, il réfléchissait à la manière d’utiliser le bois pour remplacer le plastique des montures. Une répartition des tâches qu’ils conservent lorsqu’ils décident de lancer la marque Lenha. Au premier la fabrication, au second la conception. Ils ont été rejoints ensuite par Titouan Chabanaux, leur ami d’enfance, qui assure les relations avec les revendeurs. Une quinzaine à ce jour, essentiellement dans la région. Dans leur atelier installé dans la zone commerciale de Soorts-Hossegor (40), Aubry fabrique à la main près d’une vingtaine de paires par semaine, quand Aloïs imagine et teste les futurs modèles.
Leur première collection, sortie il y a un an, décline trois modèles pour l’optique et le solaire, en trois essences et en trois teintes de verre différentes. Chaque élément est constitué de feuilles de placage assemblées de manière à orner la tranche d’un décor marqueté, spécifique à chaque modèle. C’est ce placage extérieur à base de bois précieux – comme le palissandre, l’ébène de Macassar, le citronnier – ou de liège landais recyclé, qui en détermine le coloris. Un travail de marqueterie digne de l’ébénisterie d’art qui fait l’admiration de leurs pairs. Ces jeunes entrepreneurs sont en effet régulièrement conviés à présenter ce savoir-faire dans les écoles spécialisées, comme l’Institut supérieur d’optique (ISO) de Bordeaux. Après deux ans et demi en couveuse, ils doivent dorénavant voler de leurs propres ailes et trouver des financements, conditions nécessaires au développement de la société et à la sortie d’une deuxième collection.

©patricia-marini

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share Button
Suivez-moi suivez-moi