Tourisme à la ferme : le bonheur est dans le pré

Article publié dans son numéro de juillet 2013 par Objectif Aquitaine.

Les exploitants agricoles aquitains redoublent d’imagination pour faire découvrir leurs métiers et savoir-faire. Une diversification qui s’appuie sur des réseaux de qualité

Si l’agritourisme est avant tout un moyen pour les exploitants agricoles de diversifier leur activité et par conséquent de générer des revenus complémentaires, il n’en demeure pas moins qu’ils se plaisent à faire connaître leurs métiers. Et ils ne manquent pas d’idées en la matière. Jean-Pierre Gogny, de la ferme Harizkazuia, à Cambo-les-Bains (64), a créé un spectacle d’ombres chinoises autour des abeilles pour faire découvrir le métier d’apiculteur. Il organise également des fêtes d’anniversaire pour les enfants. Les éleveurs Josie et Jean-Pierre Pommies, à Coarraze (64), également accompagnateurs de Modifier les permaliensmontagne, font partager aux visiteurs leur vie de bergers et les emmènent en transhumance, un moyen original de découvrir le pastoralisme pyrénéen.

Les exploitants agricoles font donc preuve d’imagination pour ajouter aux traditionnelles activités d’hébergement, restauration et vente à la ferme, de nouveaux services : certains louent des salles pour des mariages ou des fêtes de famille, d’autres se spécialisent dans l’accueil de camping-cars ou préparent des plats cuisinés sur commande. D’après le recensement agricole de 2010, sur les 4.500 exploitations aquitaines qui ont opté pour une diversification, près de 40 % se sont lancées dans le tourisme agricole, avec en tête la Dordogne et la Gironde. Un tiers des exploitations pratiquent également la transformation des produits (boutiques à la ferme, restauration, marchés). Au total, les activités de restauration et de loisirs contribuent pour plus de la moitié des recettes des deux tiers des petites exploitations qui s’y emploient.

Une quinzaine de réseaux

A l’origine éleveur de moutons, Jean Lassalle, à Hasparren (64), propose depuis douze ans des activités équestres et une table d’hôtes. Si l’agritourisme représente près de 40 % de ses revenus, il reconnaît néanmoins que l’investissement en temps est considérable. “Il faut donc avoir la fibre”, estime-t-il. Comme beaucoup de paysans qui pratiquent la diversification, il a fait le choix de s’affilier à un réseau et a opté pour Accueil paysan. On en compte une quinzaine, dont le leader Bienvenue à la ferme, mis en place par le groupe des Chambres d’agriculture, qui rassemble quelque 693 agriculteurs en Aquitaine autour de l’hébergement (gîtes, chambres d’hôtes, camping à la ferme), de la gastronomie (produits de la ferme, fermes-auberges, tables d’hôtes, casse-croûte et goûters à la ferme, paniers pique-nique, apéritif vigneron), des loisirs et de la pédagogie (fermes équestres, fermes pédagogiques, fermes découverte, fermes de séjour) ou des services. Gage de qualité pour le client, ces réseaux font aussi bénéficier leurs adhérents de leur image de marque.

Patricia Marini

Contacts : www.bienvenue-a-la-ferme.com/aquitaine

www.accueil-paysan.com 

Share Button
Suivez-moi suivez-moi