Nouvelle version pour Novart

Les nouveautés de l'édition 2015 présentées en avant-première dans le numéro d'été de Vivre Bordeaux

Sous l’impulsion de Sylvie Violan, directrice des scènes Le Carré-Les Colonnes, le festival des arts vivants fondé en 2002 entame sa mue

« Résolument pluridisciplinaire, profondément humaniste, ouvertement international et audacieusement transversal, » tels sont les qualificatifs choisis par sa directrice pour définir la nouvelle mouture de Novart. Une évolution visible dès 2015. La manifestation aura lieu du 3 au 23 octobre pendant les vacances scolaires dans l’objectif d’attirer un public plus large, avec des évènements en journée. Autre axe, l’internationalisation de la programmation « afin d’ouvrir le regard et de susciter d’autres rapports entre la scène et la salle ». Deux tiers des quelque trente spectacles ont ainsi été créés par des compagnies étrangères. Tout en gardant une assise régionale avec le Lorenzaccio de Catherine Marnas par exemple. Priorité enfin à la programmation hors les murs : l’artiste Kurt Perschke promènera ainsi sa grosse boule rouge gonflable dans la ville. Les compagnies investiront de nouveaux lieux. Ce sera le cas de Samuel Lefeuvre et de son monoLOG à Darwin ou de la première française du spectacle Banos Roma aux Vivres de l’art. Le marché couvert du parking Victor Hugo sera réhabilité pour l’occasion par l’association Chahuts. Il s’animera trois soirs par semaine avec de quoi manger et faire la fête (bars à huîtres, à sushi, dance floor et lounge) et des performances artistiques. Sylvie Violan entend aussi ouvrir la manifestation aux arts visuels et « replacer l’humain » autant dans les thèmes traités que dans les formes choisies. Avec son spectacle a Game of You, la compagnie belge Ontroerend Goed fera vivre à chaque spectateur une expérience unique.

Faire vibrer la ville

En 2016, la fusion de Novart et Des souris, des Hommes, permettra d’aller plus loin, en « accompagnant la transformation urbaine de la ville pour la faire vibrer à h24 »  annonce Sylvie Violan, et ce, à l’échelle de la métropole. Elle imagine d’ores et déjà d’autres « modes de fréquentation de l’art » grâce à des partenariats avec le secteur du tourisme autour d’un projet de patrimoine temporaire. C’est aussi dans cette optique qu’elle travaille sur une collaboration avec les villes de Porto au Portugal et Zagreb en Croatie. Novart nouvelle version n’a pas fini de nous surprendre.

Réservations à partir du 1er septembre au marché Victor Hugo et sur le site www.novartbordeaux.com

Share Button
Suivez-moi suivez-moi